[Motifs] Édité et déité : pour un d décalé

Avenue des Gobelins, Eugène Atget

Déité : de deitas, latin, issu de deus, dieu. Caractère de ce qui est divin. Divin : propre à la divinité. Déité par extension signifie aussi divinité.

« Édité » est le participe passé du verbe « éditer », du latin « edere » qui signifie mettre au jour, produire (Trésor) ou sortir, mettre dehors (Littré : « e » + « dere » qui vient de « darer » qui signifie « donner »).

Edere selon le dictionnaire Olivetti signifie « mettre dehors » (mais aussi « manger »).

On voit le lien entre mettre dehors et mettre au jour (sortir, révéler) mais c’est moins évident pour « produire ». Mettre au jour c’est donner vie à quelque chose qui existe déjà, éditer c’est donc effectivement publier (« publier » signifie « faire connaître au public »).

Poursuivre la lecture de « [Motifs] Édité et déité : pour un d décalé »

[Éducation] Œillères & pépites

La vidéothèque d'Alexandrie

 « Les nouveaux domaines des savoirs sont souvent portés par de jeunes chercheurs incarnant le renouveau de leur discipline. Sur le web, conférenciers et vidéastes proposent eux aussi de vulgariser les connaissances pour mieux les faire découvrir aux internautes. » (article « Du savoir en vidéo« , France Culture, le 31 mai 2016)

Miracle, après l’attaque de Durandal par le Gai savoir (voir la vidéo de Dirty Biology sur l’intelligence des foules à ce sujet), attaque fortement marquée par un mépris de classe affiché, France Culture reconnaîtrait-elle la valeur de certains podcasts nativement numériques ?

Poursuivre la lecture de « [Éducation] Œillères & pépites »