Baroque Ø Rivière

« Fais comme chez toi. Écoute de la musique. »

Autour de moi, les étagères de CD, je ne reconnais personne, j’ai du coton au bout des doigts, les larmes qui attendent derrière les joues, remontées de la gorge, je hoche la tête. Un nom attire mes yeux. La porte s’est refermée, je suis seule sur le parquet ciré de cet appartement de bois et de livre, subtil et réconfortant comme sa propriétaire. Il a le bon goût de rester silencieux, pendant que je découvre le mécanisme de la radio, et le son. Ce ne sont pas les saisons, c’est un tout petit peu moins connu, un tout petit peu moins chargé de ce que les autres y ont mis, de ce que moi j’aurais pu y mettre. Je ne me souviens pas les avoir écoutés avant. Pourtant, ces mouvements, je les reconnais. Ils coulent en moi par un chemin tracé, sans heurt, sans aspérité, vifs et pourtant sans violence. Écouter Mozart en période de deuil est étrange. Hors requiem. Petites pièces baroques.

Orpheus (1903-1910), par Odilon Redon
Orpheus (1903-1910), par Odilon Redon

À l’heure où une fantaisie d’Offenbach est une insulte obscène, la sarabande de Haendel une lourde armure hérissée d’ires, les nocturnes de Chopin un lit funeste où l’on fond en chagrin. Mozart. Petites pièces baroques. Sans noms. Des lettres, des chiffres, parfois une indication de tempo. Des signes intraduits. Mais la musique qui y est codée elle est lumineuse et belle comme une rivière glauque. Et alors que noyée de tristesse, je nage dans la beauté à petits mouvements, monte un esprit de pardon. Mais qui avais-je à pardonner ? J’ignorais même être en colère, n’ayant personne à qui en vouloir, ignorant même la possibilité de cette entité à qui en vouloir. La mort était dépersonnifiée, déromantisée, dénarrativisée. J’ignorais même l’absence de Dieu. Non, je n’en voulais à personne, ni à la vie ni au monde ni à la morte. Pourtant, portée par les notes, je pardonnais. Car je vivais dans ce monde où cette musique était, et c’était suffisant pour l’aimer. Pendant un instant inquantifiable, dans ce salon serein, ce fut suffisant.

Publicités

One Reply to “Baroque Ø Rivière”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s