Intraduisibles #1 Despedirse a la francesa

Quand un mot étranger – vraiment ? – vous ressaute à la mémoire alors que vous êtes hors du contexte de cette langue apprise. Parce que vous préférez cet autre mot. Ou, surtout, parce que ce mot n’existe pas dans votre langue. Vous avez appris sa réalité dans la langue étrangère, et maintenant c’est une case supplémentaire dans votre bibliothèque mentale, mais dans votre serveur Langue maternelle, la case est vide. Le serveur Langue étrangère supplée automatiquement et votre langue vire.

Dans la plupart des cas, l’objet, l’action ou le sentiment désigné par ce mot existe dans votre langue maternelle, mais est désigné par une périphrase.

Ce qui m’est arrivé un matin : partie d’une réunion sans savoir quoi dire (« merci » alors qu’on vient d’avoir du travail en plus ? « à bientôt » alors qu’on va revoir la personne dans deux minutes ?), je cherchais une formule pour me despedir. Le mot a sauté sous ma langue, despedirse, la recherche d’équivalent français tournait à vide. Je tentai de circonscrire le sens : c’est quand on s’en va. Saluer, mais uniquement au moment de partir, pas au moment d’arriver. Au bout d’un moment de vacillement, je trouvai la formule : dire au revoir. L’espagnol se comportait en anglais : un verbe au sens précis, contre une périphrase française composée d’un verbe générique et d’une suite de mots pour le préciser. Plus long, le français s’en trouve involontairement plus précis : despedirse, on peut le faire d’une parole, d’un mot écrit ou d’un geste. « Dire » inclut lui, déjà, le moyen.

Je consultai un dictionnaire bilingue en ligne pour vérifier la définition de despedirse. En premier sens donné, une expression : despedirse a la francesa. Traduction : filer à l’anglaise.

32567441541_2075bf4416_z

Edit : sur un autre dictionnaire, on trouve « prendre congé ». Le sens est plus proche car plus vague, mais on a toujours un verbe générique + mot qualifiant.

En cherchant dans google images.es « despedirse », on trouve un poster en anglais : Find the good in goodbye. Les mots anglais agglutinés se prêtent aisément à un exercice étymologique (plus ou moins fantaisiste), plus que les mots français ou espagnols issus et tordus du latin. On peut néanmoins facilement remonter ici :

– Des-pedir-se : se dé-demander. Qu’on ne demande plus sa présence.

– Au re-voir : jusqu’à la prochaine fois que l’on verra l’autre.

 

Pour lire en plus

Le Vocabulaire européen des philosophies, Dictionnaire des intraduisibles, ou ce que son auteur Barbara Cassin en dit sur le site de la revue Les Transeuropéennes (http://www.transeuropeennes.eu/fr/articles/voir_pdf/83)

Positive Lexicography Project, œuvre collaborative lancée par Tim Lomas autour des mots du bonheur, qui permet incidemment de découvrir énormément d’initiatives en ligne sur la traduction, dans un grand nombre de langues (http://www.drtimlomas.com/backup-analytic-lexicography)

Crédit image : Edgardo W. Olivera, Desde la ventana, colonia del Sacramento, Uruguay.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s